Le style est marqué par l’utilisation de grands formats, des images minimalistes aux couleurs éclatantes, des jeux de lignes et des formes. Les sujets sont présentés sous forme de séries, des images en duo avec un texte d’une vingtaine de lignes. Les clichés représentent des objets photographiés en gros plan sur un écrin de ciel, objets qui perdent toute signification objective, totalement détournés de leurs fonctions premières. Le visiteur est appelé à faire usage des deux lectures : celle du texte, celle de l’image et de les gouter ensemble comme si l’une était le miroir de l’autre, comme si l'écrit plus l'image étaient le texte et la musique d'une «chanson photographique».
La surjectivité (=ni objectivité, ni subjectivité) est revendiquée comme entrant dans un expressionnisme au discours intime.
Les « Séries surjectives » représentent le 3ème opus de cette démarche artistique, après deux autres expositions «Impressions symboliques» et «Une Autre Réalité».
Primé au salon international de La Rochelle, prix d'excellence au salon 2021.
Plus d'une centaine d'expositions en France et à l'étranger, dont 
récemment  le salon international Kronos de Barcelone.