J’aime le mouvement, les tempêtes et le calme, les teintes chaudes et froides, le silence qui suit l’apaisement. Mon inspiration s’imprègne des éléments glanés le long des côtes entre vents et lumière.
Peindre, c’est un acte spontané, une suite de décisions qui s’imposent venue du plus profond de soi sans l’idée de les réfréner, de réussir quelque chose, mais seulement de se confronter à ce qui surgit, et de lui donner forme.
C’est un dialogue avec l’inattendu, chaotique ou apaisé sans cohérence apparente. Chaque toile a ses élans, ses révoltes, son histoire…
Une toile en appelle une autre, elle développe toute la richesse de ce qui advient. Certaines émergent comme des moments de grâce d’autres sont plus laborieuses.